L’église de St Romain, expo photos de Rémy Poibleaud

Rémy Poibleaud, photographe à Joigny, a exposé les 16 et 23 août 2020 dans le caquetoire de l’église de Saint-Romain-le-Preux.
A travers son œil de photographe, Rémy a mis en valeur la charmante petite église romane et plus particulièrement sa charpente, son clocher. Les perspectives, lumières et contrastes des magnifiques clichés en noir et blanc ont permis une vision inédite de ces espaces non accessibles au public.

Publiée par Remy Poibleaud sur Samedi 5 septembre 2020

Pour en savoir plus sur Rémy Poibleaud, consulter sa page Facebook.

Publiée par Patrimoine & Partage sur Samedi 29 août 2020

Les 16 et 26 août, Rémy Poibleaud expose à Saint-Romain

Dimanche prochain le 16 août, et également le 23 août,  exposition photographique dans le caquetoir de l’église de Saint-Romain-le-Preux.  A travers son œil de photographe, Rémy Poibleaud  met en valeur la charmante petite église romane et plus particulièrement sa charpente, son clocher. Les perspectives, lumières et contrastes révèlent une atmosphère particulière et une vision inédite de ces espaces non accessibles au public.

Nous vous attendons de 10h à 18h à l’église de St Romain, route des Chollets, l’occasion également de découvrir l’église et ses peintures murales du XIIIe siècle !

Merci de respecter les recommandations sanitaires liées au Covid 19.

St-Romain-le-Preux, lieu de villégiature pour 3 cigognes noires

Moment figé lors d’une randonnée ce 30 juillet, trois cigognes noires au bord du Vrin à Saint-Romain-le-Preux.

La cigogne noire, plus rare que sa cousine, la cigogne blanche, demeure en général discrète et difficile à observer. Elle est classée sur la liste rouge des espèces vulnérables en France. Plus petite que sa cousine, la cigogne noire mesure environ 1 mètre de haut. Adulte, elle a un dos tout noir, un ventre et des aisselles blancs, un bec et des pattes rouges. Elle hiverne en Afrique de l’ouest d’octobre à février. Dès la mi-mars elle reprend le chemin de l’Europe, notamment l’Europe méridionale qui accueille la majeure partie de la population de cigognes noires.  Sur le chemin de cette migration de printemps certaines d’entre elles s’arrêtent en France pour y faire leur nid et s’y reproduire. A partir de mi-juillet, la migration est entamée jusqu’au mois d’octobre.