Cinq décembre 1872, le calme règne dans la rue de Saint-Romain, rythmé par le clapotis du Vrin qui s’écoule du bief. Ce silence est interrompu à 3 heures du matin par les cris de l’enfant que Victorine Cretté, âgée de 30 ans, met au monde dans le moulin de Saint-Romain. Le meunier Eugène Patrat se rend à 16 heures à la mairie de Sépeaux pour déclarer la naissance de Lucie, sa seconde fille qui sera baptisée dans l’église Saint Martin de Sépeaux. Lucie grandit auprès de sa sœur aînée Julie Eugénie et toutes deux n’ont que la rue à traverser pour s’asseoir sur les bancs de l’école de Saint-Romain-le-Preux.

Le destin de Lucie ne sera malheureusement pas aussi serein que ces premières années passées dans l’Yonne. Courageuse et honnête, son chemin croisera ceux d’individus moins intègres….

Cliquez pour découvrir le triste destin de Lucie Patrat – P & P 2020

Le triste destin d’une enfant de Sépeaux, Lucie Patrat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *